Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 20:08

La Salsa Cubaine vient de la danse casino des années 1950, pratiquée dans les chorégraphies du Tropicana, fameux club de La Havane. 

 

Elle prend ses racines dans le son cubain : très africain, « dans le sol », les gestes sont économisés et les passes épurées; on peut danser la salsa cubaine dans des endroits bondés.

Quelques caractéristiques de la "salsa cubaine"  : 


Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs.
C'est avant tout une danse de la rue, populaire, sociale. 
La salsa cubaine se danse normalement sur le temps "1", au contraire du son cubain traditionnel où le "1" est suggéré par une mise en suspension du corps.


Salsa cubaine : Chorégraphie de danse de Yanek y Diana

Repost 0
1 janvier 2005 6 01 /01 /janvier /2005 23:56

La rueda de casino est une variante de la salsa cubaine.

 

En rueda de casino, les danseurs sont placés en "rondes" (rueda) de couples.

Un meneur (qu'on appelle "le chanteur") annonce les passes à venir.

Tous les danseurs effectuent ces passes en même temps, de sorte que les danseurs changent fréquemment de partenaire.

 


Chorégraphie de la plus grande rueda de casino au monde

Repost 0
1 janvier 2005 6 01 /01 /janvier /2005 23:50

La salsa « portoricaine  » (ou « porto ») est une appelation typiquement française pour désigner à la fois un style de danse (appelé partout ailleurs cross-body ou salsa en ligne) et un style de musique.

Pour la musique, la salsa portoricaine (salsa puertorriqueña en espagnol), désigne normalement n'importe quel style de musique salsa jouée par des portoricains, mais en France ce terme caractérise les musiques préférées des danseurs de salsa : la salsa "dura" des années 1970 (Fania et autres) ou de groupes actuels faisant revivre le son de cette époque, certains mambos et morceaux de latin jazz, etc.).

Quant à la danse, les Français appellent les différents style de "salsa en ligne" la salsa portoricaine car c'est lors d'un congrès de salsa qui avait lieu à Porto Rico que des danseurs français ont découvert cette façon de danser qui est pourtant originaire des États-Unis (Eddie Torres est considéré comme un des fondateurs de cette danse).

 

Eddie Torres & Nancy Ortiz - Arinanara

Ontrouve essentiellement trois styles de danse salsa "portoricaine" :

Le style new-yorkais

Dans le style new-yorkais, on respecte une ligne de danse. Il s'agit du style où la danseuse tourne le plus sur elle même. On peut le qualifier de plus démonstratif : il inclut en particulier de nombreux jeux de jambes (shines, de l'anglais shoe shine signifiant "cirage de chaussure", comme par exemple le Suzie Q). À l'inverse du précédent, ce style de salsa se danse « sur le temps faible (2e temps) », ce qui signifie que le changement de direction (le break) s'effectue sur le 2e temps. Il dérive du mambo.



Le style de Los Angeles

Le style de Los Angeles (L.A. Style) est proche du style New Yorkais, mais se danse sur le "1" et peut être acrobatique.



Le style colombien

Le style colombien est, quant à lui, le plus commun en Amérique latine. Il consiste en une danse très proche du corps de son/sa partenaire, où prime l'esthétique et le caractère plus que le mouvement ou les figures. Les jeux de jambes sont généralement plus complexes que pour les autres styles, tirant parfois vers le twist.

La salsa appelé caleña (originaire de la ville de Cali) a plusieurs différences sur la salsa cubaine et New York : un timing basé non pas sur le rythme mais sur la mélodie (différence la plus notable), des pas plus rapides et des changements soudains sur la chanson. À la fin de les années 60, à Cali, les danseurs de salsa, habités par le rythme jouent les disques 33 tours en 45 tours : cela les met en valeur, et montre l'agitlité de ces danseurs, pour la plupart issus de la l'immigration noire arrivée par Buenaventura. On dit aussi pour cette raison que la salsa est la voix de peuple pauvre qui a fait sa révolution à travers la salsa, pendant que dans le monde les Beatles étaient en plein explosion…

 

Repost 0
31 décembre 2004 5 31 /12 /décembre /2004 22:55

La bachata est une musique romantique de la République dominicaine, jouée par plusieurs guitares (deux ou trois), accompagnées de percussions (bongo, maracas, guiro) et une basse.
On parle aussi de bolero campesino, bolero antillano ou cancion del amargue. une musique associée pendant longtemps aux couches sociales les plus défavorisées de Saint-Domingue.

Les premières bachatas enregistrées datent de 1961 : José Manuel Calderón : "Borracho de amor" et "Que será de mi (Condena)" Leonardo Paniagua : canción de guardia cobrao. Le succès international arrive en 1991, lorsque Juan Luis Guerra sort la chanson "Burbujas De Amor", qui se classe en tête de l'Euro Hot 30. Son album est n°1 dans le monde dans la catégorie "Musiques du monde", et acclamé par la critique comme le public.
Le chanteur et compositeur Víctor Víctor est aussi responsable du succès international de la bachata avec le chanson "Mesita de noche" en 1993 . Puis en 1999, l'Espagne se mettra à danser la bachata, avec les succès de Frank Reyes ("Ajena") et Luis Miguel del Amargue ("Te echo de menos") et se faufile une place sur les pistes de danse entre la salsa et le merengue...

En Italie la musique est populaire, et une variante y est née, le bachatango, qui fusionne bachata et tango, et qui rencontre un succès un peu partout, surtout en Europe.

Quelques artistes :
- Aventura
- Juan Luis Guerra
- Frank Reyes
- Monchy y Alexandra
- Xtreme
- Elvis Martinez
- Antony Santos
- Luis Vargas
- Luis Segura
- Blas Duran
- Raulín Rodríguez
- Zacarías Ferreira
- Joe Veras
- Víctor Víctor
- José Manuel Calderón
- Leonardo Paniagua
- Andy Andy
- Toque d'Keda
- Eladio Romero Santos
- Raffy Matias

Repost 0